Conférence nationale sur le droit du travail en Algérie

0
525

Le RCD organise une conférence sur le droit du travail en Algérie le 08 septembre 2018 à la mutuelle des matériaux de construction de Zeralda. L’objectif de cette rencontre est de débattre d’un dossier complexe et d’une brulante actualité. En ces moments de crise multiforme, il est essentiel de cerner les meilleures voies pour l’organisation du marché du travail, la gestion optimale de la ressource humaine et la création des conditions d’un dialogue social sur différents sujets dans notre pays. Comme dans le reste du monde, la domination du travail salarié sur toutes les autres formes d’emploi est un fait de société incontestable. De ce point de vue, c’est le vecteur principal d’insertion sociale et de l’accès à la consommation de biens et de services.
Chez nous, en plus de la crise de l’emploi et donc d’un important taux de chômage, en particulier chez les jeunes, les faibles niveaux de rémunération, l’accès à une protection sociale performante et l’absence d’une représentation syndicale en mesure de défendre les salariés compliquent la structuration en catégories sociales capables de négocier et de défendre l’intérêt général.
La caporalisation de l’UGTA et les entraves que les pouvoirs publics dressent devant les syndicats autonomes empêchent l’émergence d’un mouvement syndical d’avant-garde pour garantir l’émancipation et le progrès. Mis à part la fonction publique où de rachitiques structures bureaucratiques de l’ex-syndicat unique tentent de survivre au dynamisme d’organisations autonomes souvent réprimées par l’administration, les autres secteurs d’activités enregistrent des taux de syndicalisation insignifiants. Dans le secteur privé, on peut affirmer que la représentation syndicale est quasiment inexistante.
Les discussions autour du projet de code du travail annoncées et reportées à maintes reprises dénotent aussi du malaise général qui habite le pays. Les rédacteurs du projet du code de travail rendu public puis retiré ont surtout consacré la flexibilité du marché de l’emploi et des procédures contraignantes pour le recours à la grève. La conjoncture financière et économique ainsi que les incertitudes marquant la scène politique ont probablement poussé les pouvoirs publics à différer son adoption.
Le gouvernement présentera t-il ce projet à l’Assemblée à la rentrée sociale ou optera-t-il de le renvoyer au-delà de l’élection présidentielle ? Toutes les options sont ouvertes.
Dans cette conférence que nous organisons, il s’agira de permettre aux acteurs syndicaux et aux spécialistes de débattre des enjeux pour le monde du travail et la vie sociale nationale à travers des thèmes en rapport avec les problématiques liées au droit du travail et à la représentation syndicale dans une conjoncture où l’ordre institutionnel en général est débordé par la vie parallèle avec ce que cela engendre comme opacité décisionnelle et improvisation stratégique.
Outre qu’il aide à éclairer les partenaires sociaux sur leurs droits et devoirs, dans un tel climat, un débat libre peut ouvrir des pistes pertinentes ignorées par dogmatisme par le législateur.
Dans le domaine syndical aussi l’innovation et l’audace sont les clés du renouveau.

Programme:

09h30-09h45 : Allocution d’ouverture par Mohcine Belabbas, Président du RCD
09h50-10h10 : Conférence sur « Les transformations du droit du travail en Algérie
· Par : Mahammed Nasr-Eddine Koriche, Professeur à l’Université d’Alger 3
10h10-10h40 : débat
10h40-11h20 : Conférences sur « Les enjeux de la codification du Droit du travail  »
• Première conférence par Mme Leila Borsali Hamdan, Professeur à l’Université d’Oran, Directrice du Laboratoire de Droit Social
• Deuxième conférence par Abdelkader Djamel, ancien cadre du Ministère du travail, consultant en droit du travail
11h25-12h30 : débat
12h30-13h30 : Déjeuner.
13h30-13h50 : Conférence sur le thème « Le travailleur algérien: contraintes réglementaires et sous-représentation syndicale »
Par Nacer Djabi, Sociologue, Professeurs des Universités
13h50-14h50 : débat
15h00-15h45 : Conférence-débat sur le thème « Projet de Code du travail : avancée ou régression ? »·
Par : Iddir Mohamed secrétaire général du SNPSSP
Messaoud Boudiba, porte-parole du CNAPESTE
Keddour Chouicha, représentant de la CGATA
15h45-17h00 : débat
17h00 : Clôture.

PARTAGER
Article précédentCommuniqué du RCD
Article suivantCommuniqué du 28 juillet 2018

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

huit − 5 =