Elle vient juste d’entamer sa mandature, l’APW de Bouira excelle déjà dans la violation des lois et des règlements. Lors de la dernière session extraordinaire consacrée à l’élection des vice-présidents, l’article 62 de la loi N° 10-07 du 21 Février 2012 relative à la wilaya a été violé sans état d’âme ni scrupule. Ainsi, et dans un souci de préserver une coalition fragile et difficile à tenir dans le temps, on a préféré satisfaire le maximum d’appétits et de convoitises de postes de responsabilité au respect scrupuleux des dispositions de loi. Six vice-présidents ont été élus au lieu de 03 comme l’exige la loi des assemblées de wilaya ayant entre 43 à 47 élus.
A la non disponibilité des moyens nécessaires et adéquats au travail des commissions dans la sérénité et la dignité, la présidence de l’Assemblée a commis l’impair de ne pas remettre aux élus les rapports des deux commissions (Hydraulique et Investissement) 10 jours avant la tenue de la session comme le stipule la loi sus citée dans son article 17. Pour preuve, les convocations ne sont remises que le 25 Mars et l’affichage n’a été fait que le 26 Mars pour une session qui s’ouvre le 02 Avril. Ceci dit, le rapport remis ne porte ni intitulé ni cachet. Un modus operandi qui renseigne du respect que voue l’exécutif à une institution élue qui baigne dans le non-respect des lois et soucieuse uniquement de gérer une coalition qui tient à un fil tenu. Yanna-as winna n zmen : A vavaawet-naɣ, yenna-as Ammiɛqqel-naɣ !
Traditionnellement et juridiquement (Art. 109), le wali doit présenter à l’assemblée élue son bilan 2017 pour débat. Chose absente dans l’ordre du jour de cette session.
Par ailleurs, et malgré que Tamazight est constitutionnellement consacrée langue nationale et officielle, le logiciel des institutions de l’Etat ne semble pas encore prêt à opérer une remise à niveau de ses réflexes et être au diapason des avancées juridiques acquises par le combat identitaire. Les délibérations et les travaux de l’assemblée doivent être tenus et consignés dans les deux langues nationales et officielles. Les directions doivent remettre leurs rapports en Tamazight aussi. Pour ce faire, le Groupe RCD de l’APW de Bouira interpelle le wali, en sa qualité de représentant du Pouvoir Central, à œuvrer dans le sens d’amender l’article 25 de de la loi N° 10-07 du 21 Février 2012 relative à la wilaya.
Encore une fois, se démarque de violations flagrantes du code de wilaya, tout en restant à l’écoute et fidèle aux doléances de nos citoyens.
Le groupe RCD à l’APW se démarque.

Fait à Bouira,le 02/04/2018