Le bureau national de la jeunesse libre RCD s’est réuni en session ordinaire le vendredi 29 septembre 2017, à Alger. Il a eu à évaluer les travaux du campus des jeunes du parti organisé du 14 au 16 septembre à Béjaia avant de faire le point sur la rentrée universitaire 2017/2018.

Le bureau national se félicite de la réussite de ce campus qui  a regroupé plus de 500 jeunes venus de différentes régions du pays. Cela  démontre la progression continue de la structuration de notre organisation et son potentiel de mobilisation. Il salue la qualité  de débat qui a eu lieu durant trois jours sur des thèmes d’actualité  politique et économique avec des experts et des spécialistes.  Le bureau national de la jeunesse libre RCD considère que l’implication des jeunes militants dans le débat et l’analyse des problématiques politiques et économiques, en ces moments de crise, est un signe fort de leur engagement politique. Cette  maturité se traduit dans la mobilisation  pour poursuivre le combat pour l’instauration d’un Etat démocratique et social.

S’agissant de l’université, le bureau national de la JLRCD note que les flottements et la cacophonie dans la gestion du début de l’année universitaire tendent à s’instaurer comme une tradition. Cette année encore, l’anarchie caractérise autant la reprise des examens de fin d’année que l’accueil des nouveaux bacheliers sur le double plan pédagogique et social. La responsabilité de la tutelle est entièrement engagée d’autant que les structures chargées de la prise en charge de ces aspects sont supposée, maintenant, rodées et maîtrisant bien le sujet. Mais l’incurie et le laisser aller coupable, sévissent encore. Ce qui n’augure rien d’encourageant pour un meilleur déroulement de l’année en cours ni pour l’amélioration du niveau de  l’Université en général.

Sur un autre plan, le bureau national note avec fierté la forte présence des jeunes militants dans les premières places des listes, APC et APW, présentées par le RCD  pour mener la bataille des élections locales du 23 novembre 2017. Pour le bureau national, cela  confirme  l’émergence des jeunes formés par le parti et qui seront demain aux premières lignes au service de l’intérêt général en participant à la gestion des affaires quotidiennes de la cité. Ces futurs jeunes  élus, qui ont déjà occupé et occupent  des responsabilités importantes dans les instances du parti, auront à cœur le respect du mandat qui leur a été confié par les électeurs pour rendre l’espoir aux citoyens  et les inciter à s’impliquer davantage dans la vie  politique.  C’est pour cela que la jeunesse libre RCD appelle les jeunes à s’impliquer davantage dans ces élections, participer activement dans la campagne électorale, choisir des responsables qui assurent une gestion transparente et solidaire et veiller à la protection des voix des électeurs face à une administration qui a pris l’habitude de  la fraude électorale. 

                                                                                                                                                                                                                             

                                                                                                      Alger, 30/09/2017                                                                                                      Jeunesse libre RCD