Le secrétariat national du RCD a tenu sa réunion mensuelle, le 28 juillet 2017, à Alger. Il a mis à son ordre du jour le redéploiement organique après les élections législatives en prévision des élections locales et du congrès ordinaire du parti, la situation sociale ainsi que les soubresauts enregistrés ces derniers jours sur la scène nationale.

Au plan organique, l’exécutif du rassemblement enregistre avec sérénité les nombreuses adhésions et contacts de citoyens qui veulent se saisir des élections locales, prévues pour la fin de l’année, afin de s’impliquer dans la prise en charge des problèmes que vivent les populations. A ce sujet, le RCD estime que devant la dégradation des conditions sociales et une conjoncture politique très incertaine, les Assemblées locales peuvent devenir le lieu institutionnel à travers lequel les citoyens refusent la marginalisation et s’organisent pour prendre en charge leurs revendications.

Au plan social, les hausses de prix vertigineuses induites aussi par des interdictions d’importation de produits qui paralysent de nombreuses unités de production pénalisent en premier lieu les petites bourses. Ces décisions prises dans l’urgence perpétuent la politique d’improvisation sans soulager significativement les déficits. Le RCD avertit sur les conséquences à court et moyen termes d’une politique qui consiste à abandonner toute ambition de développement et mettre en difficulté les PME/PMI dans le seul but de présenter de moins mauvais bilans comptables.

Sur un autre plan, les pénuries d’eau potable qui touchent de nombreuses localités révèlent, une fois de plus, les limites de la promotion d’une politique de l’offre dans un pays où le stress hydrique inhérent à sa situation géographique aurait dû dicter une gestion vigoureuse de la demande. Ici aussi, la gestion du court terme et le populisme ont pris le pas sur une vision d’une gestion durable d’une ressource vitale et stratégique. La faillite des politiques publiques est manifeste dans de nombreux domaines. C’est le cas avec les incendies qui ont détruit des milliers d’hectares dans le nord du pays. L’Exécutif du RCD salue, la mobilisation et la solidarité citoyennes sans quoi les dégâts auront été plus lourds. En effet, dans leur immense majorité les points d’éclosion sont les mêmes sans que les politiques de prévention n’évoluent. Le RCD sera vigilant pour que les indemnisations annoncées par les pouvoirs publics ne soient pas des promesses sans lendemains.

Dans ce registre des défaillances institutionnelles, la question des migrants subsahariens n’est pas seulement une illustration. L’ampleur du laisser-aller suggère que des parties au pouvoir ont délibérément poussé ces populations à se disperser dans toutes les villes du nord du pays pour susciter un sentiment de rejet au moment où il fallait les regrouper et prendre en charge dans des lieux décents et les traiter comme des réfugiés. L’exploitation de ce drame humain par de hauts responsables de l’État à des fins électoralistes en perspective des échéances à venir est manifeste. Cette stratégie macabre doit être combattue et une enquête doit être diligentée pour situer les responsabilités.

Au plan politique, l’étalage au grand jour des pratiques et mœurs des équipes gouvernementales du pouvoir de Bouteflika ne peut faire œuvre de Mea Culpa ni pour les uns ni pour les autres. Les règlements de compte à la marge ne trompent personne ; la saignée opérée dans les deniers publics est l’œuvre d’un pouvoir qui n’a pour objectif que la perpétuation d’un système qui opprime les Algériennes et les Algériens. Le RCD met en garde contre l’entretien de la provocation à l’égard des organisateurs du Café littéraire d’Aokas. Il a chargé la députée Nora Ouali d’adresser une question écrite au ministre de l’intérieur. La levée de la répression et des interdictions des manifestations publiques est le seul baromètre d’une volonté d’œuvrer pour l’avènement d’une autre politique. Une politique conforme aux aspirations de l’écrasante majorité de notre peuple à la liberté, la démocratie, la promotion de la solidarité et de la justice.

Alger le 29 juillet 2017

Le Secrétariat national du RCD