Le RCD a tenu la quinzième session ordinaire de son Conseil national, le 30 juin 2017, au Nadi El Moudjahid à Alger. Il a mis à son ordre du jour l’évaluation de la situation organique du parti à la lumière des échéances et événements survenus sur la scène politique du pays. Dans son allocution d’ouverture, le président du parti est revenu brièvement sur les raisons qui ont contraint le parti à ne pas tenir son congrès ordinaire. « Nous avons même réservé les infrastructures d’hébergement pour cette activité mais le refus de l’administration de donner suite à nos demandes de salles nous a contraint à différer l’événement pour la fin de l’année ou le début de l’année prochaine ». Il appartient à cette instance de décider précisément de la date à retenir », a t-il ajouté.

Dans cette session, les débats ont été dominés par le bilan des dernières élections législatives en liaison avec les objectifs fixés par l’instance de direction du parti lorsqu’elle avait pris la décision de participer à cette échéance électorale. Plusieurs intervenants ont souligné la nécessité d’un déploiement organique pour faire place aux nombreux militants qui ont rejoint le parti à la faveur de la campagne électorale des législatives du 04 mai dernier dont certains ont été invités à assister à cette session.

Sur un autre plan, plusieurs rapports de bureaux régionaux sont revenus sur les luttes sociales et l’implication des militants dans ces cadres citoyens.

Dans son allocation de clôture, Mohcine Belabbas a invité les membres du Conseil national à hisser le parti pour être en phase avec les préoccupations des citoyens et à ouvrir le Rassemblement à ceux qui cherchent la voie de la lutte et de la construction d’un destin collectif pour les Algériennes et les Algériens. Les élections locales prévues pour la fin d’année doivent refléter l’adhésion incontestable de larges couches de la population à nos positions et à notre discours renouvelés lors de cette campagne électorale. La solidarité, la liberté d’entreprendre, des lois sociales équilibrées, la préservation des deniers publics, la transparence dans la gouvernance, la réorganisation territoriale comme vecteur du développement économique et de la stabilité, l’éloignement de l’Administration de la gestion des rendez-vous électoraux font partie aujourd’hui des marqueurs de notre identité.

S’agissant du congrès du parti, plusieurs militants ont abordé la nécessité de réactualiser les statuts et le règlement intérieur du parti. Le Conseil national a chargé le secrétaire national à l’organique et à la communication d’élaborer un plan de travail pour permettre le débat le plus large sur ces questions et d’autres liées au fonctionnement du parti et à son intervention. Il a aussi confié à monsieur Saou la présidence de la commission programme.

Le Conseil national du RCD

Alger, le 30 juin 2017