Près d’une semaine après le début de la grève de la faim des étudiants en chirurgie dentaire, les jeunes militants du RCD, regroupés sous le signe de la «jeunesse libre du RCD», ont dénoncé, hier, « le pourrissement de la situation au sein des facultés de chirurgie dentaire

, mais aussi le laxisme des autorités concernées ». «La jeunesse libre du RCD dénonce la fuite en avant des responsables face à une grève qui met en danger la vie des étudiants. Elle assure de sa solidarité agissante les étudiants en chirurgie dentaire et met le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique devant ses responsabilités quant aux conséquences d’une telle attitude devant les risques de l’irréparable », rapporte le communiqué de JLRCD. Aussi dans le même document, le parti accuse ouvertement le ministre Tahar Hadjar de faire la sourde oreille aux revendications des grévistes. « Les étudiants à Blida, Annaba, Sétif, Constantine, Oran et Sidi Bel Abbès ont été contraints de recourir à cette forme de protestation et de manifestation face à la surdité d’un ministre de l’Enseignement supérieur plus enclin à assumer les plagiats et les nombreuses forfaitures à l’endroit de l’éthique pédagogique que d’entamer un dialogue avec les étudiants », peut-on lire sur le communiqué. Dans ce sillage, le parti politique a réitéré son engagement et son soutien envers les étudiants grévistes de la faim en soulignant que le malaise qui touche l’université est le résultat d’« une gestion approximative de la plupart des secteurs de l’université algérienne ». La jeunesse libre RCD « soutient toutes les luttes pour de meilleures conditions de vie des étudiants et l’amélioration des contenus pédagogiques. Elle appelle l’ensemble des étudiants à exprimer leur solidarité envers les grévistes de la faim ».
Source, Reporters, 14/03/2017