Le bureau national de la jeunesse libre RCD s’est réuni le 3 mars 2017 à Alger. Il a mis à son ordre du jour l’analyse de la situation générale du pays à la lumière des élections législatives du 04 mai prochain.

Le bureau national déplore la situation dans laquelle se débattent les étudiants de plusieurs filières dont certaines risquent d’être sanctionnées par une année blanche. Devant la mobilisation des étudiants et des enseignants contre le naufrage programmé de l’institution universitaire, le gouvernement oppose le déni de réalité et la répression. Les images d’étudiants tabassés voire humiliés comme de vulgaires voyous par une armée de policiers suréquipés n’ont d’égal que l’aveuglement du gouvernement dans sa politique de marginalisation et d’exclusion de l’ensemble des forces vives du pays, la jeunesse en premier. Comble du mépris, pour le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les étudiants en architecture, en pharmacie, en chirurgie-dentaire et biomédical ou ceux de l’IAP-Boumerdes, jouent tous le jeu de l’étranger quand ils tentent d’organiser des marches pacifiques pour porter à la connaissance de l’opinion publique leurs revendications et le refus de la tutelle de dialoguer avec eux pour trouver des solutions.

La jeunesse libre RCD qui a mis en garde, à plusieurs reprises, contre cette politique de fuite en avant, de mensonges et de stigmatisation condamne avec la plus grande vigueur la répression qui s’est abattue à Alger contre les manifestations pacifiques des universitaires. Elle assure de son soutien actif l’ensemble de la communauté universitaire qui se bat pour l’amélioration des conditions d’études et pour de meilleures performances pédagogiques.

Sur un autre plan, le bureau national de la JLRCD a débattu de la prochaine campagne électorale pour les élections législatives de 4 mai 2017. Il estime qu’il est du devoir de la jeunesse de s’impliquer pour imposer le débat sur ses préoccupations : chômage, emplois, logements, conditions d’études… Pour sa part, l’organisation des jeunes du RCD appelle l’ensemble de ses membres pour susciter le débat autour des propositions du Rassemblement en vue de constituer des comités de soutien aux listes du parti. Le Bureau national soutient qu’une autre politique est possible et que le désespoir et le renoncement sont le carburant du statuquo qui n’arrangent que les tenants de la gestion de la rente au profit des clientèles. Le vote massif en faveur d’un nouveau départ ne peut être annihilé par les tricheries du pouvoir.

Alger le 04 mars 2017

Bureau national de la JLRCD