Révision du code du travail, augmentation du SNMG et institution d’un revenu minimum vieillesse. C’est ce que propose le RCD dans le cadre de son programme électoral pour tenter de redresser la politique sociale du gouvernement.

«L’enjeu principal ici n’est pas de faire émerger des propositions pour résoudre ou tempérer le chômage massif (…). Il est question des relations de travail, des normes, de la protection des salariés, des droits des employeurs et du statut social des sans-activité aussi bien les chômeurs que les personnes âgées sans revenu», précise ce parti qui a publié une autre partie de son programme pour les législatives du 4 mai prochain.

«L’importance en volume des activités du marché informel ne constitue pas seulement un manque à gagner pour l’économie, mais il représente une ‘‘bombe à retardement’’ dans la mesure où des millions d’Algériens se retrouveront au troisième âge sans retraite et sans couverture sociale», ajoute le RCD dans son document, précisant qu’il s’agit là d’«un legs de plus d’un mode de gouvernance qui a ruiné le pays».

En rappelant ce constat, le parti que préside Mohcine Belabbas plaide d’abord pour la mise en place d’«une commission tripartite qui intègre tous les syndicats et l’ensemble des organisations patronales pour réviser le projet de code du travail élaboré par le FCE, le gouvernement et l’UGTA». «Le document final doit garantir le droit à l’organisation syndicale et patronale, définir les modalités du recours à la grève, un salaire minimum et les modalités de son indexation, une protection sociale par la solidarité inter-salariale et intergénérationnelle et l’encadrement des contrats à durée déterminée», lit-on dans le même document.

Le RCD réclame aussi une révision à la hausse du SNMG pour le doubler au bout de cinq ans en termes de pouvoir d’achat. «C’est la première condition de l’augmentation de la productivité du monde du travail», ajoute-t-on, en demandant une augmentation des rémunérations des cadres algériens exerçant dans les secteurs économiques. Parmi les propositions faites par le RCD, il y a aussi l’institutionnalisation d’un «revenu minimum vieillesse, qui consiste à définir un seuil de revenu que l’Etat garantit à toute personne qui dépasse l’âge de la retraite». 

Madjid Makedhi

Source: El Watan, 28/02/2017.