Le marché informel, qui connait une expansion inquiétante dans le pays et qui génère des transactions qui échappent à tout contrôle, constitue une « bombe à retardement » pour le pays, estime le RCD dans son programme électoral dans le chapitre relatif au travail et à la sécurité sociale.

«L’importance en volume des activités du marché informel ne constitue pas seulement un manque à gagner pour l’économie mais il représente une « bombe à retardement » dans la mesure où des millions d’Algériens se retrouveront au troisième âge sans retraite et sans couverture sociale », affirme le RCD. «C’est un legs de plus d’un mode de gouvernance qui a ruiné le pays », souligne-t-il.

Parmi les mesures que préconise le RCD pour dynamiser l’économie figure, entre autres, le relèvement du SMIG pour le doubler au bout de cinq ans en termes de pouvoir d’achat. « C’est la première condition de l’augmentation de la productivité du monde du travail », soutient-il.

Le RCD propose aussi le « relèvement » des rémunérations des cadres algériens exerçant dans les secteurs économiques, «une mesure visant à juguler l’exode des cadres qualifiés vers l’étranger et s’inscrit dans un processus de retour de certains d’entre eux », l’«institution d’un revenu minimum vieillesse qui consiste à définir un seuil de revenu que l’État garantit à toute personne qui dépasse l’âge de la retraite (…) », la révision de la nomenclature des actes de soins et le « relèvement des planchers des retraites et des prestations de la Casnos (congés de maladies, de maternité et d’allocations familiales…) par la révision des modes et des niveaux des cotisations.

Riyad Hamadi

Source: TSA Algérie, le 27/02/2017.