Les Femmes démocrates du RCD ont organisé cette fin de semaine une rencontre avec les militantes et sympathisantes de la région de Tamanrasset à la bibliothèque El-Baradi à laquelle ont pris part de nombreuses femmes.  Animée respectivement par Wassila Boughari, secrétaire nationale à la condition féminine, Zineb Djemaâ, coordinatrice nationale des Femmes Démocrates, et Chafea Amiri et Rania Malek, membres du bureau national de l’aile féminine, ces dernières ont donné des communications autour des thèmes axés essentiellement sur  la femme algérienne et l’impératif d’une mobilisation pour le changement de ses conditions.

Intervenant en premier, Wassila Boughari a longuement relevé les contradictions du code de la famille avec les fondements de la constitution algérienne qui prône l’égalité des sexes devant la loi et exige que l’Etat et la société protègent la famille et l’enfance. La conférencière a expliqué longuement sur quoi repose le code de la famille à commencer par les conditions de mariage, la polygamie ainsi que les modalités de divorce qui freinent l’évolution sociale de la femme et ne tiennent pas compte des mutations de la famille où la place de la femme a sérieusement évolué. Mre Boughari a également intervenu sur le Fonds des pensions alimentaires et les conventions internationales pour la protection de la femme que l’Algérie n’a jamais respectée. La secrétaire nationale du parti a clos son intervention sur l’importance de la participation de la femme dans les luttes démocratiques au sein de la société et le rôle que joue le RCD pour renforcer le leadership féminin a travers la création d’une aile féminine tout en appelant les femmes à la mobilisation lors des prochaines échéances électorales et le congrès du parti.

Zineb Djemea a quant à elle insisté sur l’importance de l’implication effective de la femme en politique et la lutte que doivent mener les femmes contre leur marginalisation dans les centres de décision. Pour Chafea Amiri, sa communication a été axée sur le volet organique  et le fonctionnement de l’aile féminine et ses objectifs. Rania Malek, pour sa part, a fustigé le quota des 30% attribué aux femmes et rappellera la revendication du RCD pour la parité.

Au terme de la rencontre, après un débat riche et fructueux, la coordinatrice nationale des Femmes Démocrates a procédé à l’installation de la coordinatrice régionale de l’aile féminine pour Tamanrasset.