La jeunesse libre RCD  a organisé son deuxième campus les 17, 18 et 19 novembre 2016 au centre Anissa-Tour de Souk El ténine dans la wilaya de Bejaïa. Cette manifestation qui a vu la participation de plus de 1000 jeunes venus des différentes régions du pays a été rehaussée par la présence du président du RCD. Dans son allocution d’ouverture, Mohcine Belabbas  a, à cette occasion, exhorté  la jeunesse  à se rassembler pour  un nouveau départ pour l’Algérie et ne pas céder aux crispations et au  pessimisme ambiants entretenus par une politique officielle sans ambitions pour le pays  et qui veut enfermer l’Algérien dans un spectre de peurs multiples : peur de l’étranger, peur de la démocratie, peur de libérer la femme, peur de la chute des prix des hydrocarbures…

S’agissant des travaux de ce rendez-vous, les conférences présentées,  caractérisées par des communications qui sortent des sentiers battus ont été marquées par plus d’une centaine d’interventions de jeunes qui ont tantôt demandé des éclaircissements et tantôt porté la contradiction à des aspects des thèses exposées.

Dans leurs conclusions, les travaux de ce campus convergent sur la nécessité d’œuvrer pour l’avènement d’un Etat qui libère les Algériennes et les Algériens afin de prendre en charge leurs destins, construire leurs avenirs et réaliser leurs rêves. Cela suppose la fin d’un modèle où l’Etat central  décide de tout, ligotant par là même ses propres démembrements pour agir dans le sens du développement au plan local. Ce constat ressort avec la même pertinence dans les débats sur le thème du développement local présenté par Monsieur Yacine Ould Moussa, enseignant à l’Ecole nationale de la banque mais aussi dans ceux qui ont donné lieu à la présentation des contours et des missions de  l’Etat unitaire régionalisé exposés par Monsieur Mouloud Lounaouci, universitaire et militant politique.

Dans le même sillage, la communication présentée par Mr Larbi Sarab, économiste et financier, dont les débats ont tourné autour des espaces dévolus à l’Etat et à la place de l’initiative et de l’entreprise privée dans le domaine de l’économie nationale, souligne l’impérieuse nécessité pour les pouvoirs publics de se recentrer sur le développement des infrastructures et des services collectifs. Le corollaire de ce paradigme est la promotion des conditions pour susciter et encourager l’initiative privée dans le cadre d’une planification des objectifs de développement.

A travers tous les débats, la question de la crédibilité des institutions est revenue comme un leitmotiv pour souligner que rien de durable ne peut se faire sans l’adhésion des populations et le respect de leurs suffrages. D’autres questions transcendent aussi l’ensemble des débats comme la soumission à l’exécutif de l’appareil judicaire avec son lot d’impunité, de corruption et de passe droits qui gangrènent le vie sociale et économique du pays, l’école et la  qualité de la formation ainsi que son adaptation aux objectifs de développement, la pauvreté et la solidarité…

Sur un autre plan, les différents ateliers animés par des cadres du parti visent à armer les jeunes militants d’une culture d’organisation, de techniques de communication  et de méthodes d’intervention dans la vie sociale. D’autres ateliers s’articulent autour de problématiques ayant trait au programme ou à l’intervention publique du RCD tels que, les positions marquantes du parti, le concept de laïcité, les libertés publiques et les droits de l’homme, la transition démocratique ou des questions plus générales comme le syndicalisme, le code du travail incluant les salaires et les cotisations sociales…

Enfin, le Bureau national de la JLRCD se félicité de l’engagement des jeunes du parti qui ont auto financé cette activité par des souscriptions dans leur section ou localité mais aussi par leurs propres contributions. Fort de cet engagement, le Bureau national se fixe comme premier objectif, la poursuite de la structuration du mouvement à travers un programme qu’il établira lors de sa prochaine réunion prévue pour le 02 décembre 2016.

                                                               Souk El Ténine, le 20 novembre 2016

                                                                       La jeunesse libre RCD