Des enseignants contractuels ont entamé une marche de protestation de Bejaia vers Alger depuis une semaine. Le RCD salue cette forme de revendication démocratique. Il s’élève contre l’absence d’encadrement sanitaire et sécuritaire d’une telle action d’autant plus que plusieurs blessés ont été enregistrés tout au long du trajet.
Sur le fond, la violation de la loi fondamentale qui consacre la garantie des droits sociaux et économiques des travailleurs est flagrante. En effet, ces enseignants ont été maintenus dans une totale précarité, pour certains depuis une quinzaine d’années en violation de la loi. Cette situation pose la problématique de la contractualisation à l’infini en cette période de débat sur le projet de code du travail. Aujourd’hui, des milliers d’enseignants risquent de se retrouver au chômage venant grossir ainsi les rangs des sans-emplois déjà fort nombreux et dont la citoyenneté est niée.
Pour le RCD, la solution passe par un dialogue qui associe les représentants des enseignants marcheurs, les syndicats de la corporation et le ministère de tutelle ; l’expérience acquise par les enseignants contractuels doit être prise en compte. Il s’agit aussi de prendre en considération la détresse de milliers de familles qui n’ont pas d’autres revenus notamment en cette période de crise économique et sociale.
Le RCD attire l’attention des acteurs concernés sur la nécessité d’instaurer un débat prélude à la nécessaire sérénité pour le bon déroulement des activités pédagogiques et des examens de fin d’année. Il met en garde contre toute velléité de répression à l’encontre d’un mouvement d’essence pacifique.
Le RCD est plus que jamais convaincu que les solutions aux problèmes des Algériens passent par un changement du système à l’origine des crises récurrentes et qui risquent désormais de plonger le pays dans le chaos.
Alger, le 04 avril 2016
Le RCD