Guerre de positions dans le sérail: accusations et violence

24

Le Secrétariat National du RCD a tenu sa réunion mensuelle, le vendredi 20 novembre à Alger. Il a eu à évaluer le regroupement des jeunes du parti qui s’est déroulé les 16,17 et 18 novembre à Zéralda, les activités organiques des structures du Rassemblement et la situation politique du pays.

L’instance exécutive se félicite de l’organisation de ce campus de jeunes financé et animé par les seules activités de la Jeunesse Libre –RCD (JL-RCD). La qualité des débats autour des thèmes programmés conforte notre engagement de s’investir en priorité dans ce segment de la société pour dynamiser les luttes politiques et sociales pour l’avènement d’une société de progrès et de liberté.

S’agissant des activités organiques, le Secrétaire National aux élus a rendu compte de l’opération des primaires des sénatoriales à travers laquelle, les élus locaux du parti ont choisi leurs candidats en toute transparence et qui a mobilisé la quasi-totalité de cette catégorie d’électeurs. Dans le volet organique, le responsable de ce département a fait le point sur les restructurations et les nouvelles adhésions au parti notamment dans le Sud et l’Ouest du pays.

Au plan politique, les accusations et la violence dans les échanges entre des acteurs du système dénotent que la guerre de positions dans le sérail occupe l’essentiel des activités de tous les segments du régime. La conséquence est plus que visible. Devant l’aggravation de la situation économique et sociale, le gouvernement continue de faire dans l’improvisation ; l’incohérence des mesures introduites dans le projet de loi des finances 2016, le creusement des déficits et le recours inconsidéré au fonds de régulation sont des signes qui ne trompent pas. L’achat de la paix sociale et l’entretien des clientèles passent avant toute autre considération.

Sur un autre plan, le RCD estime qu’indépendamment de la fraude électorale qui entache la légitimité de toutes les institutions, elles sont les seules responsables du bilan de cette gouvernance. La vieille recette stalinienne qui consiste à dédouaner le chef au détriment de l’entourage ne trompe plus personne.

Le RCD réaffirme que la proposition d’une transition négociée reste l’offre idoine pour sortir le pays de l’ornière. La plate-forme de Mazafran contient les fondements, les mécanismes et les outils pour un changement graduel et apaisé. Concernant la tenue d’une autre conférence (Mazafran II), le parti continue à discuter dans ses instances de l’opportunité d’une telle initiative dans la sérénité et loin de toute surenchère.

Par ailleurs, le parti a été saisi de l’initiative du FLN, notre vision de sortie de crise est connue de tous, il rendra incessamment publique la réponse du Rassemblement à cette initiative.

Le SN a, aussi, discuté dans son ordre du jour des attentats terroristes aveugles subis par les villes de Beyrouth, Paris et de Bamako. Il condamne l’expression de cette barbarie et s’incline devant la mémoire des victimes. L’extrémisme érigé en idéologie et ses sponsors doivent être dénoncés et combattus loin de tout calcul politique. Il y va de la liberté et du droit des sociétés humaines de choisir leur mode de vie et le fonctionnement de leurs institutions.

Alger le 21 novembre 2015
Le Secrétariat national du RCD