Le groupe Ennahar se distingue encore une fois par un montage digne de son statut de provocateur patenté affecté à la propagande du système.

Arrivée vendredi  au Nadi el Moudjahid où se tenait le conseil national du RCD, l’équipe de télévision «tolérée» d’Ennahar, conduite par l’animateur de son émission caméra cachée, a été priée de quitter les lieux, le RCD s’interdisant de communiquer avec des organes dont les conditions de création et la pratique journalistique sont à l’opposé des valeurs qui fondent son combat. Contrairement à ce qui a été rapporté par certains titres satellites du pouvoir, les travaux du conseil national ne se sont pas déroulés à huis clos, d’autres organe de la presse nationale ont, comme cela se fait partout de par le monde, été invités à assister aux exposés des membres de la direction.

Malgré les demandes réitérées des membres du service d’ordre,le groupe d’Ennahar qui a refusé de quitter les lieux est resté dans la cour du site jusqu’à la fin de la session. Pire, pendant toute la matinée les mêmes individus n’ont eu de cesse de s’adonner à une provocation verbale indigne dans l’espoir de capter quelques images pour monter un sujet à exploiter contre le RCD. C’est ainsi que lors de la sortie de la direction du parti, les nervis d’Ennahar ont voulu s’imposer lors du point de presse du président, provoquant une bousculade.  Ce sont ces images, d’ailleurs grossièrement manipulées, que l’organe d’intox du système diffuse en boucle depuis vendredi.

Pour ceux qui auraient encore un doute sur les objectifs assignés aux télévisions « tolérées » par la famille régnante, Ennahar TV vient rappeler les visées assignées à leur sinistre mission.

Le RCD mène un combat politique, culturel, médiatique et éthique en faveur de la démocratie. Les chaines de télévisions, fonctionnant par le fait du prince, prouvent chaque jour qu’elles sont l’instrument d’un clientélisme maffieux qui est le premier danger auquel est confronté l’Algérie démocratique et sociale pour laquelle se sont sacrifiées des générations d’Algériens.

Alger le 25 janvier 2014

Le RCD