Allocution du Président Mohcine Belabbas à l’occasion du 25ème anniversaire du RCD:

14
Mesdames et messieurs
Voici un quart de siècle que le RCD est né pour très vite devenir un acteur incontournable de la scène politique algérienne. 25 années durant lesquelles le RCD a identifié, assumé et analysé les véritables problèmes qui se posent à la société algérienne pour leur apporter les solutions idoines: laïcité, identité, code de la famille, école, justice, liberté de la presse, économie de marché, régionalisation, fédération nord-africaine…. 25 ans de travail acharné, permanent et qui a conjugué contestation et proposition dans un pays où les règles de la compétition politique restent à ce jour biaisées et donc à inventer.
Il est important de rappeler ce parcours atypique d’autant plus que cet anniversaire intervient à l’approche d’une élection présidentielle organisée dans les mêmes conditions que toutes celles que le chef de l’Etat, lui-même, a qualifié dans son discours du 15 avril 2011 « d’élections à la NAGELEN ».
Les mêmes dispositifs d’organisation d’élections sont reconduits rejetant ainsi l’offre politique du RCD portant nouvelle gestion électorale bien qu’adoptée par l’essentiel de la classe politique et mise en œuvre par les pays voisins, notamment la Tunisie.
Chers amis
C’est le lieu de rappeler que le RCD doit rester fidèle à ses engagements qui sont d’être :
• D’abord un parti fédérateur de toutes les forces patriotiques et démocratiques de notre pays ;
• Un parti de débat ouvert à toutes les catégories et couches sociales ;
• Un parti pour qui le combat politique ne peut se limiter à une compétition pour des sièges dans les institutions ;
• Un parti fidèle et reconnaissant à ses militants qui, depuis toujours, ont œuvré et continuent d’œuvrer à son rayonnement.
Toutes ces caractéristiques du RCD sont inscrites dans les programmes et les statuts, qui ont inspiré son nom.
Le nom « Rassemblement pour la Culture et la Démocratie », est, à lui seul, une synthèse, à la fois, de la raison d’être de notre formation, de ses buts et objectifs et de son projet politique.
Mais il n’y a pas meilleure voie pour porter ce projet que la participation structurée, consciente et raisonnée du peuple lui-même, à travers toutes ses composantes.
Une telle participation ne peut s’acquérir si les acteurs restent éparpillés et divisés. D’où notre option pour le rassemblement.Cette exigence de rassemblement pour construire dans le respect de nos différences, explique notre démarche de dialogue et de concertation avec tous les acteurs politiques et sociaux de différentes sensibilités respectant les valeurs démocratiques. Une démarche qui a contribué à la réussite de nos conventions régionales et convention nationale pour une constitution pérenne puisque des responsables politiques et associatifs de différents horizons y ont pris part et exprimé leur point de vue en toute liberté et relayé notre projet dans leur propre environnement politique et social.
Oui, le RCD peut être fier de son parcours et de son apport.
Ces résultats, qui parlent d’eux-mêmes, font du RCD la force politique qui a marqué le plus le débat publique durant ces 25 dernières années. Et le jour où l’Algérie rendue à son peuple pourra exprimer librement ses choix, nous savons que nos concitoyens n’oublieront pas la loyauté, le courage moral et politique et la fidélité aux valeurs et principes fondateurs du projet que nous avons inventé et que tant d’autres revendiquent aujourd’hui.
Le mérite en revient à l’ensemble des militantes et des militants du RCD, qu’il me plaît de saluer et de féliciter de cette tribune.
Mais permettez qu’une mention spéciale soit faite ici aux femmes et à la jeunesse du RCD. Car chacun sait le rôle prépondérant que ces deux catégories tiennent dans les batailles et les avancées du combat de notre Rassemblement.
Chers amis,
Un parti fort c’est, en effet, un parti uni autour de ses objectifs, un parti ouvert, attractif par la qualité de son discours, la crédibilité de ses propositions, un parti qui favorise les adhésions, le renouvellement de ses élites et l’élargissement de ses rangs.
Aucun parti n’a subi autant d’ostracisme de la part du système. Pour autant nous avons affronté et vaincu toutes les épreuves. Il n’y a pas de miracle en politique : seul la vérité et la conviction paient.
Qui peut attaquer le RCD dans une lutte loyale sur le plan politique ou la dimension éthique ? Les directions changent, les attaques varient mais le RCD a gardé son crédit.
Alors, il importe d’approcher constamment nos concitoyens, de mieux expliquer le projet du RCD et ses ambitions pour l’Algérie, de leurs faire partager nos objectifs, en vue de les gagner à la cause de notre Parti. Le déficit en moyens médiatiques, globalement soumis au système, ne nous a pas empêchés de continuer la lutte. Le RCD est sur le terrain en permanence, c’est la meilleure forme de  communication. Aucun parti ne peut rassembler autant dans ses manifestations publiques malgré les entraves.
Les Algériens le savent mais le pouvoir aussi. Il a peur du RCD. C’est en fonction des positions de notre parti qu’il adapte sa stratégie de désinformation ou de répression. Le dernier abus est l’interdiction d’expression faite aux adversaires de la fraude. En fait c’est la force morale et le crédit politique de notre parti qui est à l’origine de cette décision illégale et indigne. Ces vertus nous les avons acquises et développées sans argent ni médias.
Oui, c’est par le travail continu et solidaire que nous vaincrons.
Il est important de rappeler qu’au RCD il y a de la place pour tout le monde, dans le respect de la morale, de l’éthique, des principes et des règles de fonctionnement du parti.
Le système est en bout de course. Cette fois encore seul le RCD assume une position de rupture au moment où des candidats de clans d’un même système se bousculent dans une non-compétition, qui pour se faire recycler, qui pour exister et tous pour glaner une parcelle de la rente.
Cette fois encore le RCD s’est distingué par ses propositions, son courage et son éthique.  Cette originalité est à la fois notre force et notre fierté. C’est notre meilleur investissement.
Vive le RCD
Vive l’Algérie démocratique et sociale
Bon anniversaire à toutes et à tous
Alger le 8 février 2014
Mohcine Belabbas
Président du RCD