Me Fetta sadat, secrétaire nationale chargée aux droits de l’Homme, a animé une conférence-débat en commémoration du 59ème anniversaire du déclenchement de la révolution de Novembre 54 à l’invitation de la section RCD d’Akbou. La rencontre tenue à la salle de cinéma d’Akbou a vu la présence de nombreuses personnes, dont des Moudjahidine et membres de la société civile.

Après une minute de silence observée à la mémoire des Martyrs de la révolution et de la démocratie, Mouloud Deboub, président du bureau régional, fera une brève intervention avant de donner la parole à la secrétaire nationale du RCD pour entamer sa conférence ayant pour thème « L’Algérie de 2013 : du combat pour l’indépendance à la confiscation tribale ».

D’emblée, la conférencière évoquera le coup de force opéré par le clan d’Oujda à l’aube de l’indépendance en confisquant la révolution de tout un peuple. Abordant le marasme actuel que vit le pays, elle reviendra sur les souffrances du peuple algérien victime d’un régime sectaire, maffieux et corrompu.

Durant son exposé, Me Fetta Sadat, après une longue rétrospective sur le combat libérateur,  s’étalera sur  l’actualité politique nationale et décrira un état des lieux des plus désolant pour le pays ; une école sinistrée, une économie improductive, une inflation galopante et un chômage endémique. Elle dira que la situation est grave pour un pays qui a toutes les chances de prospérer.

Dans sa présentation avec pédagogie, l’oratrice ,qui a déroulé son thème de manière circonstanciée, a réussi à capter l’intérêt des présents pour avoir rappelé les différentes péripéties d’une révolution inachevée.

Au terme de la rencontre, un débat riche et fructueux s’en est suivi.