dimanche, 25 septembre 2016

Actualité

TAMANRASSET: face à l’escalade dans la menace, la détermination des militants

Les membres du bureau régional de Tamanrasset se sont réunis  pour étudier les développements récents sur la scène politique régionale et les défis auxquels...

Artifices et replâtrage de conjoncture

Le Secrétariat national du RCD s’est réuni le 02 septembre 2016, à Alger pour évaluer la situation générale du pays et débattre de la...
  • Lettre d'informations

    Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner au site RCD Algérie et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

    Rejoignez 30 autres abonnés

LE SECRÉTARIAT NATIONAL DU RCD 

Suivre le RCD sur Facebook

PARTICIPEZ AUX ÉVÉNEMENTS DU RCD

septembre, 2016

Sort Options

30sepAll DaySession du conseil national des Femmes démocrates du RCD

12909470_957285717654652_2022778837900857668_o

Eléments Biographiques de Mohcine Belabbas

Né le 15 septembre 1970 à Ahrik, Bouzguéne dans la wilaya de Tizi-Ouzou, Mohcine Belabbas est marié et père de deux enfants. Il fait ses études de mathématiques à l’Université de Bab Ezzouar où il rejoint le RCD en novembre 1989 à l’âge de 19 ans.

En janvier 1996, il lance le Syndicat algérien des étudiants démocrates (SAED). Il est élu président lors des assises tenus à Alger le 16 janvier devant plus 1200 étudiants représentants la quasi-totalité des universités du pays. Pendant trois ans, il engage un bras de fer avec le ministère de l’intérieur pour obtenir l’agrément de son organisation. En vain. Le pouvoir algérien qui encourageait la prolifération d’associations estudiantines d’obédience islamo-conservatrice bloquera le lancement d’un syndicat « proche de l’opposition ».

En 1997, il initie le comité estudiantin pour la sauvegarde de la citoyenneté (CESC), structure qui a organisé plusieurs manifestations au lendemain de la fraude des élections qui ont vu un parti créé trois mois auparavant rafler la majorité dans les législatives et les locales au mois de juin et de septembre de la même année.

En 1998, il est élu membre du conseil national du RCD. Il travaille comme journaliste, avant de prendre la présidence du Bureau régional du RCD à Alger de mars 2000 à 2004.

A partir de 2004, il rejoint l’exécutif du RCD comme secrétaire national à la jeunesse, puis secrétaire national à la communication.

Élu député d’Alger en mai 2007, il préside pendant une année la commission culture communication et tourisme au niveau de l’Assemblée nationale.

A partir de 2008, il est désigné secrétaire national à la coordination du RCD avant d’en devenir le porte-parole à partir de 2010.

A l’hiver 2011, il est au cœur des manifestations lancées dans la capitale.

Le 10 mars 2012, il est élu président du RCD.